La fin des travaux de restauration du château de Quéribus

Posted on

Le chantier aura duré sept mois. Le château cathare de Quéribus, à la frontière entre l’Aude et les Pyrénées-Orientales, a subi une cure de jouvence. Un chantier indispensable pour ce site qui date du Xe siècle.

Les visiteurs ont pu redécouvrir ce mardi le château de Quéribus après sept mois de travaux. Un chantier périlleux en raison de la localisation du château cathare : en haut d’une falaise, à 728 mètres d’altitude.

Des maçons alpinistes !

Il a fallu utiliser des hélicoptères pour acheminer le matériel nécessaire (eau, chaux, sable, etc..) au pied de l’édifice. Parmi les travaux réalisés : le rejointoiement des murs. Pour Bruno Schenck, premier adjoint au maire de Cucugnan “c’était impératif. On pouvait passer la moitié du bras entre les pierres ! Cela n’avait jamais été fait depuis des siècles.” Il a aussi fallu s’occuper de plusieurs voûtes. Celle entre le corps de logis et le parvis du donjon a été refaite à l’ancienne, avec des moellons, et l’autre a été réalisée avec des pierres de taille travaillées sur place.

Le chantier a été compliqué techniquement. Un seul mot d’ordre: respecter l’architecture médiévale de l’époque. Ce sont des maçons spécialisés qui s’en sont chargés, des maçons alpinistes accrochés à la façade pour certains travaux, comme sur le donjon.

Bruno Schenck, l’adjoint au maire de Cucugnan est fier du résultat: “c’est un vrai bonheur d’avoir réalisé ce chantier, c’est essentiel pour le maintien du patrimoine. Le dossier en vue d’un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO continue, mais c’est très long !”

Par Isabelle Rolland, Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon, France Bleu Occitanie